Ciné Concert Maria do Mar

Accueil / ESCALES / escales-2018 / Ciné Concert Maria do Mar
  • Réalisateur : José Leitao de Barros
  • Fiction
  • Portugal/ 1930/ 94′
  • Ciné-Concert avec Roberto Tricarri et le quartet Hum
  • Version restaurée par la Cinémathèque de Lisbonne
  • Présenté au MUCEM à Marseille en 2017

Cinéville de Lorient, mercredi 21 mars, 20h

« Un film sublime ». Geneviève Houssay, MUCEM
« Une musique évocatrice, belle synthèse de musiques méridionales ». Antonio Rodrigues de la Cinémathèque portugaise

#list-style-5bf59bd357650 ul li:before { font-family:Icomoon; content: "\\e2ff"; color: }

Maria do Mar (Marie de la Mer) est le plus important long-métrage portugais de la période du muet. Tourné en décors naturels dans le village de pêcheurs de Nazaré, le film raconte les amours de deux jeunes gens, dont les familles sont ennemies. Sur cette trame banale, mélangeant acteurs professionnels, amateurs et habitants du village, L. de Barros a bâti un superbe film où des images presque documentaires se mêlent à la fiction.

Le film a deux points culminants, qui montrent la lutte de l’homme avec la mer : le tragique naufrage d’une barque de pêcheurs dans lequel il y a un écho évident du montage « soviétique », avec des brusques plans de visages boucanés, qui alternent avec des plans généraux menaçants de l’océan ; et une séquence où la protagoniste est sauvée de la noyade par son amoureux, dans un passage d’un érotisme surprenant. Loin de l’étroitesse de nombreux films portugais de cette période, Maria do Mar est un film de plein air et de la lumière naturelle, qui montre d’authentiques visages et corps du peuple portugais. Le travail n’est jamais montré comme un élément folklorique et l’intense beauté visuelle du film n’est jamais décorative. Les connaisseurs considèrent Maria do Mar comme le chef-d’œuvre portugais de l’époque du muet.

« Maria do Mar est l’une des synthèses les plus puissantes de l’expressionnisme allemand, du conceptualisme soviétique, et du culte de la représentation américain ». Joao Bernard da Costa, conservateur de la cinémathèque de Lisbonne.

La Musique
Musicien, compositeur et chef d’orchestre, Roberto Tricarri se consacre à des créations cinéma-concert. Il a réalisé une vingtaine de créations sur films muets, donné de nombreux concerts dans le monde entier. Il crée pour chaque nouveau film un orchestre original et spécifique pour accompagner au plus juste les univers singuliers de ces chefs-d’œuvre qu’il explore avec passion, inventivité et audace.

Le quartet HUM teinte sa musique d’un exotisme original : un chanteur-clarinettiste- occitanniste, un percussionniste cévenol passionné de musiques orientales, un guitariste venu du nord partagé entre le rock et le râga indien et un bassiste nomade féru de musiques du monde.
L’identité musicale du groupe se veut ouverte à toutes les influences, traditionnelles ou modernes, d’origine méditerranéenne ou extra-européenne, en passant par le jazz et les musiques improvisées.
« Nous sommes un groupe décomplexé. Avec Hum, qui signifie « la fumée » en gascon, les frontières n’existent pas. »

  • Roberto Tricarri Piano, accordéon
  • Aimé Bress Chant, clarinette, clarinette basse
  • Vincent Crépin Guitare, bouzouki, guitare portugaise
  • Christophe Montet Percussions
  • Yannick Laurent Bass fretless

Production Cinémusiques

Ce spectacle reçoit le soutien du réseau En Scène-Languedoc Roussillon, de la Région Occitanie/Pyrénées Méditerranée, Département de l’Hérault