9ème édition du Festival de films Pêcheurs du Monde

festival pecheurs du monde 2017

Le Festival de films Pêcheurs du Monde a une nouvelle fois rempli sa mission : amener le public à la rencontre des peuples de la mer, bousculer les regards, montrer, donner la parole aux professionnels et aux anonymes.
Durant 7 jours, à travers tout le Pays de Lorient, le Festival a porté un cinéma de qualité, engagé auprès des peuples de la mer, loin des discours dominants. Longs métrages, fiction, documentaires,… toutes les formes du cinéma ont été mobilisées pour mettre en évidence les réalités d’aujourd’hui. marquées du sceau de l’optimisme et de l’espoir pour les océans, comme pour les peuples de la mer.Rencontres avec les réalisateurs, échanges avec le jeune public, passerelles avec les jeunes ont animés toutes cette semaine de festival.

Ce cru 2017 aura été particulièrement marqué par :

  • l’aventure autour du Prix des collégiens : l’investissement des élèves, l’intérêt manifesté pour ce projet et la rencontre émouvante avec le réalisateur du film lauréat.
  • le rendez-vous de 3 festivals de films bretons, Festival de cinéma de Douarnenez, Festival international du film insulaire de Groix et le Festival de films Pêcheurs du Monde. Habitués à collaborer, les 3 événements ont saisi l’occasion de ce Festival Lorientais pour se rencontrer et renforcer les liens.

 

PALMARÈS

GALERIE PHOTOS

Mot du président du jury professionnels

Suite à l’annonce du palmarès du 9ème Festival de films Pêcheurs du Monde 2017, les membres du jury ont été invités par les organisateurs du festival à écrire un commentaire sur le choix justifiant nos sélections. Si le Festival Pêcheur du Monde n’a pas précisé le caractère souverain et la tenue secrète de nos décisions, le choix du jury professionnel n’en résulte pas moins d’un travail d’équipe réalisé à huit clos. Aujourd’hui, en tant que président du jury professionnel, je ne peux qu’éclaircir la méthode et la manière dont avons travaillé pour choisir les films, mais ne peut entrer dans le détail et explications de nos choix qui ouvriraient alors la porte à discussions et contre-argumentations.
Le Festival Pêcheurs du Monde a laissé le jury professionnel opérer à sa manière, sans donner de consigne particulière sur la méthode pour parvenir à primer les films. Il a été soumis au jury professionnel, composé de 7 personnes, 3 issues du monde de la pêche et 4 du monde de l’audiovisuel, 11 films pour la compétition pour le prix du meilleur long métrage et 3 court-métrages pour le prix du meilleur court-métrage. 14 films à découvrir en deux jours et demi, un vrai marathon !
Il m’a donc semblé primordial, lors de notre première table ronde, avant que ne débutent les projections, de proposer à l’ensemble des membres du jury que nous puissions nous réunir après chaque film sans exception, afin que chacun puisse s’exprimer, tour à tour, sur ses ressentis, sur le fond, la forme, la pertinence du sujet, le traitement du scénario, le traitement cinématographique. Proposition retenue à l’unanimité.
Très vite, il s’est avéré que chacun avait sa propre vision et sensibilité et que ce n’était pas forcement lié à la dichotomie pêche/cinéma. En revanche, cette volonté de réunir professionnels de la pêche et du cinéma nous a permis de nous enrichir, de nous interroger mutuellement, de constituer une vraie équipe de réflexion. Suite à la prise de parole de chacun, nous nous sommes livré à des discussions croisées, chacun pouvant essayer de défendre son point de vue et les qualités du film visionné.
Nous avons passé deux jours et demis -ensemble- du matin au soir, entre projection des films soumis à sélection et réunions de travail à huit clos, pleinement investis dans notre rôle, soucieux de notre responsabilité vis à vis du Festival Pêcheurs du Monde.
Tout en rappelant qu’avant de pouvoir choisir il fallait avoir vu l’ensemble des films et attendre la dernière projection, j’ai invité chaque membre à réfléchir sur le film qu’il pensait être celui qui devrait être primé et de nous livrer avec ce choix une argumentation.
Suite à la dernière projection, deux heures avant de devoir délivrer les prix aux organisateurs, nous nous sommes réunis pour une table ronde autour du dernier film et avons ensuite procédé à un vote pour décerner les prix. Chaque membre du jury a donc exprimé son choix en votant pour le film qu’il pensait devoir être récompensé. Un vote reflétant le fruit de convictions personnelles, mais qui je l’espère a pu être également nourri par nos discussions à huit clos tout au long du festival.
Nous avons tous été indéniablement marqués par la diversité des films soumis à sélection, par la qualité du travail d’écriture et de réalisation, soulignant un cinéma documentaire varié, poétique, historique, social, d’investigation… un cinéma qui nous a tous fait réfléchir, chaque film ayant été une fenêtre ouverte sur le monde de la pêche, soulevant des thématiques et problématiques, économiques, sociales, culturelles, politiques et environnementales qui nous concernent tous.
Si les frères Lumières souhaitaient « offrir le monde au monde », alors le Festival Pêcheurs du Monde n’est pas qu’un festival de films, mais bien un festival de cinéma ! »
Romain Claris, président du jury