Cinéma des familles, dimanche 20 mars, 15h – OUVERTURE DU FESTIVAL

Entrée gratuite / projections suivies d’une rencontre avec les organisateurs du festival

« SHADEGAN » de Ako Salemi  (Documentaire / Iran / 2019 / 15’)
Prix du meilleur film pour la jeunesse au Festival International du Documentaire d’Amsterdam
2020

Situées au sud-ouest de l’Iran dans la Province du Khuzestan, les zones humides de Shadegan sont protégées par la convention de Ramsar en 2017 pour l’utilisation durable de ses eaux . Un jeune pêcheur de 12 ans sillonne en barque ces marais qu’il connaît bien et qu’il
semble utiliser comme une seconde maison, comme source de revenus pour sa famille. Sa lente déambulation d’une journée au sein de la nature est un beau moment de poésie visuelle et sonore, en dépit des menaces de sécheresse et de pollution qui insensiblement se profilent.

« GRAT LAMER PINTIR LESIEL » de David Constantin (Documentaire / Maurice / 2021 / 71’)

C’est l’histoire de la réaction de pêcheurs et d’habitants à Maurice après le naufrage du «Wakashio» et la pollution qui s’en suivit. Si la côte sud-est a été dépolluée, leur quotidien, leurs espoirs paraissent submergés par cette invasion du pétrole. Le confinement ajouté à la
marée noire a contribué à affaiblir les revenus. À coups de slam et de poésie ils tentent d’évacuer le drame vécu et de repartir à zéro.
Un film rare sur le petit peuple créole de Maurice et sa perception de la mer.

salle des Courreaux, lundi 21 mars, 18h
Entrée libre  – suivie d’une rencontre avec les organisateurs du festival.

 

« THE SILENT WAVE » de JJ Abraham, Vishnu Hari
(Documentaire / Inde / 2021 / 17’)

Le port de pêche de Kollam a été bouleversé par la crise du Covid. Le système de vente en criée a été modifié pour assurer des prix fixes, au bénéfice des pêcheurs, mais les femmes marchandes de poisson sont les grandes perdantes.

 

« LA PÊCHE DU THON ROUGE EN MANCHE » de Cédric Lemarilé
(Documentaire / France / 2019 / 52’)

Le thon rouge, en Bretagne Nord entre 1946 et 1953, avait disparu. Mais depuis cinq-six ans,on observe son retour. L’espèce hier menacée est aujourd’hui en augmentation. Les thons explorent des zones riches en nourriture et remontent jusqu’en Norvège. La pêche est très réglementée et soumise à un contrôle strict. Ce film suit les traces de deux guides réputés.

Salle Tam Tam – Médiathèque Elsa Triolet, Lanester –  lundi 21 mars, 18h30
Entrée libre  – suivie d’une rencontre avec les organisateurs du festival.

 

« UNE FILLE DE OUESSANT » de Eléonore Saintagnan
(Documentaire / France, Belgique / 2018 / 28’)

La réalisatrice s’est imaginée vivre sur cette île du Finistère et à travers des personnages de femmes fictives, elle nous raconte, en mêlant films d’archives et images d’aujourd’hui, leur quotidien. Dans ce monde austère, peuplé de superstitions, de traditions insulaires et rythmé par les rites funéraires pour les disparus en mer, ces femmes de marins n’ont d’autre choix que d’attendre. D’une très belle idée de départ naît une œuvre hybride entre fiction et réalité, parfaitement maîtrisée et d’une grande force évocatrice.

« A CASTAGNA LIBARA » de Frederika Sonza
(Documentaire / France / 2018 / 52’)
Sélectionné au Festival de Lama (Corse)

Joseph est un pêcheur qui vit sur la plage dans un cabanon au sud du golfe d’Ajaccio dont il a hérité de son père. Sans titre de propriété, Il est entouré de luxueuses villas qui voient d’un mauvais œil ce lieu qui détonne.
Hédoniste, il est le gardien d’une culture et d’une manière de vivre auxquelles il est comme ses amis qui viennent s’y retrouver, très attaché.
Mais pour combien de temps encore ?

Le Festival de Films Pêcheurs du Monde organise une soirée spéciale pour l’escale de Ploemeur avec le ciné-concert du documentaire « La part des singes » : projection du documentaire et musique jazz en live par le quartet NeXT Quartet.

Mardi 22 mars, 20h // Océanis – Salle Keragan // Entrée gratuite.

« La Part des Singes » de Yannick Charles (FranceI2021I60’)
Seuls maîtres à bord, vraiment ? Au port de Lorient, trois générations de capitaines de grande pêche racontent leurs quotidiens en haute mer, au large de l’Ecosse comme dans le Golfe de Guinée.
 Paroles de vies de marins au long cours où stress et adrénaline, angoisses et plaisirs rythment les départs et retours de campagnes.
Libres comme l’air il y a 30 ans, cette femme et ces hommes sont aujourd’hui traqués par les satellites, surveillés en direct en mer comme depuis la terre.

Le groupe NeXT Quartet
Le groupe NeXT Quartet a composé la musique du documentaire. Jouées en live, les musiques originales colorent les images de mer d’atmosphères chaudes et émouvantes, au diapason de l’univers marin qu’elles magnifient.


Sébastien Braud (trompette au Bugle) Laurent Batisse (contrebasse) Marc Ricordel (claviers et guitares) et Yannick Charles (batterie)

Mardi 22 mars, 20h, Faculté de Droits, amphi A500, Campus de Tohannic
Entrée gratuite – suivie d’une rencontre avec le réalisateur Alain Pichon

Dans le cadre de Planète Conférence, en partenariat avec l’Université Bretagne Sud

 SEPTEMBRE 1930.THONIERS DANS LA TEMPÊTE de Alain Pichon
Docu-fiction / France / 2020 / 67’
Prix du long-métrage, Festival Pêcheurs du Monde 2021
 
Septembre 1930. Près de 300 thoniers à voile sont en pêche, en mer Celtique, au large de l’Irlande. Le 17 en fin d’après-midi, le vent forcit. . Des jours et des nuits en enfer commencent. Des vents inouïs et des vagues immenses vont les submerger.
Ce docu fiction passionnant et d’une grande originalité formelle, mêle dans un montage savamment organisé, illustrations de dundees, voiliers de travail de l’époque, photos et films d’archives, peintures réalistes et récits audio des survivants.  
Servi par un important travail d’équipe, ce film émouvant et éprouvant, rappelle un terrible drame humain.

Salle audiovisuelle, mardi 22 mars, 20h
Entrée libre  – suivie d’une rencontre avec les organisateurs du festival.

« SÓLO CON PECES » de Ana Serna et Paula Iglesias
(Documentaire / Espagne / 2019 / 17’)
Primé au Nature Film Festival d’Innsbruck 2020 et sélectionné dans de nombreux festivals dont
le FIFADOC de Biarritz,Hot Docs Festival (Canada)

Trois femmes décrivent leur maîtrise du processus d’élevage du Tilapia, racontent leur parcours et les obstacles qu’elles ont dû surmonter.
Elles démontrent, preuves à l’appui, que, même dans le désert, rien n’est impossible.
Avec quelques subtilités métaphoriques et visuelles, un beau moment d’hommage aux femmes et à l’abnégation face à l’adversité pour vivre.

« THE WHALE FROM LORINO » de Maciej Cuske
(Documentaire / Pologne / 2019 / 59’)
Primé dans de nombreux festivals dont Festival du film de Cracovie, Festival international du documentaire de West Lake

C’est un regard sur les descendants de la plus ancienne des tribus sibériennes sur la terre lointaine de Chukotka.
Pour eux, la chasse annuelle à la baleine, espèce en voie de disparition, n’est pas seulement une tradition, mais une nécessité pour survivre à l’hiver dans un lieu fragile dévasté par l’influence soviétique.
Le choc de deux mondes en voie de disparition, la civilisation tchouktche et l’univers des baleines monumentales et majestueuses, dans une histoire sur le paradoxe de l’histoire et une dure lutte pour la survie.