Prix des collégiens Pêcheurs du monde 2020

À presque 40 ans, Thomas veut vivre de la pêche artisanale. Ancien juriste et petit-fils de marin-pêcheur, il embarque à bord du fileyeur Sirroco, basé à Audierne. Il y rejoint Aurélien et David, matelots depuis leurs seize ans. Entre vie idéalisée et réalité socio-économique, les marins racontent leur métier et leur outil de travail.
Après la fiction Radèl (2015) qui faisait l’éloge du silence, les réalisateurs signent leur seconde collaboration. Alexis Berg, par ailleurs photographe sportif et de l’extrême, sublime personnages et paysages.

Projections programmées :

Plateau des quatre vents, samedi 19 septembre, séance 14h

Réalisateur/trice

Alexis Berg et Michel Le Meur

Genre

Documentaire

Producteur

Tita Productions

Informations

France / 2019 / 52’

Récompenses

Ce film a reçu le Prix des collégiens Pêcheurs du monde 2020, décerné cette année par les élèves de 5e 2 du collège Brizeux de Lorient.

Ce film a reçu le Prix des collégiens Pêcheurs du monde 2020, décerné cette année par les élèves de 5e 2 du collège Brizeux de Lorient.

Voici leur cheminement…
« Les films documentaires que nous avons vus abordaient des sujets intéressants auxquels nous avons été sensibles comme la situation déplorable dans laquelle vivent les migrants dans Azadi ou les conséquences du dérèglement climatique ou des négligences humaines dans The Sea and the Land. Toutefois notre choix s’est porté sur le film Démailler, pour les raisons suivantes :
– Le film expose très bien la dure réalité du métier de pêcheur, par exemple :
le peu de temps passé en famille, des vacances imposées par le rythme de la pêche donc uniquement en hiver, les horaires, les journées de travail durent 10 à 12 heures, le travail est répétitif et dur physiquement et moralement, le salaire dépend du cours variable, du poisson.
– Le film, selon nous, correspond parfaitement à l’intitulé, et donc au thème du festival : les pêcheurs, la pêche. On suit les pêcheurs tout au long de leur journée, il y a une forte immersion dans leur vie.
– Nous l’avons aussi choisi parce que son format nous a paru idéal : ni trop long, ni trop court, on a le temps de s’immerger mais pas de s’ennuyer.
– Nous avons également trouvé que les images et le son étaient de bonne qualité.
– Pour finir, les personnes interviewées étaient nombreuses, variées puisqu’il n’y avait pas que des pêcheurs, on entendait des gens de leur famille aussi. Cela nous a permis d’avoir une vision complète et nuancée du propos.
Ce documentaire nous a apporté beaucoup d’informations, précises. Il a fait naître en nous des émotions et des réflexions.
Nous sommes vraiment contents d’avoir pu participer à ce festival en tant que jury car nous avons eu l’occasion de découvrir grâce à tous ces documentaires des aspects de notre monde que nous ne connaissions pas bien. »
Depuis la création de ce Prix des collégiens, le Festival Pêcheurs du monde fait appel à l’association J’ai vu un documentaire pour l’organisation des séances de visionnage proposées dans le cadre d’atelier d’éducation à l’image.

 

L’association J’ai Vu Un Documentaire existe depuis mars 2013. Elle a été créée pour sensibiliser un large public au cinéma du réel. Leur démarche consiste à aller à la rencontre du public pour l’inviter à découvrir des films qu’il ne peut voir ailleurs et échanger avec leurs auteurs, à proposer un espace de paroles et de débats citoyens, à développer, aiguiser notre regard sur les images… Le tout dans une démarche de proximité, à taille humaine, conviviale. L’association propose notamment des projections mensuelles, des rencontres, débats, des ateliers d’éducation à l’image…
http://jaivuundocumentaire.fr/presentation