Le Sénégal se trouve au coeur de l’une des zones de pêche les plus riches du monde.
Mais aujourd’hui, à cause de la surexploitation par les bateaux usines étranger, qui n’hésitent plus à empiéter illégalement dans les zones dédiées aux pêcheurs artisanaux, les poissons se font plus rares au Sénégal et au-delà..
En réaction, certains Etats africains, tel le Libéria, acceptent désormais de coopérer avec des organisations de défense de l’environnement comme Sea Shepherd.
La côte ouest-africaine est devenue le théâtre d’une redoutable guerre pour la défense de ses ressources halieutiques et la protection de ses pêcheurs.

 

Ce film a obtenu le Prix des collégiens 2021, décerné par la classe de 5é 2 du collège Marcel Pagnol de Plouay.

Argumentaire des élèves
Nous avons aimé ce film, car il y a de l’émotion, par exemple avec le passage de l’ancien pêcheur qui nous racontait l’accident avec son fils, et avec la musique qui apparaissait au bon moment. Nous avons aussi aimé le sujet qui portait sur la pêche illégale dans les mers sénégalaises et ses conséquences, comme la diminution du nombre de poisson pour les habitants et les accidents à cause de ces gros chalutiers. Nous avons aussi découvert les interventions de la gendarmerie maritime et les amendes qu’ils donnent aux pêcheurs. Dans ce reportage, le sujet est traité sous plusieurs angles, et on se sent dans la peau des différents personnages.

 

Projections programmées :

En ligne sur KuB

Lorient / Reflets de la 13e édition

Réalisateur/trice

Feurat Alani et James de Caupenne-Keogh

Genre

Reportage

Producteur

Arte GEIE/ In Sight Films

Informations

Emirats Arabes Unis / 2019 / 24’